La vie Communale

" style="font-family:trebuchet ms,helvetica,sans-serif;font-size:12px">Le maire, Daniel Climent, a reçu, dans la salle des fêtes, des maires du canton de Montsûrs et Néogillois. Toutes ces personnes étaient réunies afin d'apprendre ce que devenaient les suppressions des cinq passages à niveaux de Neau et Brée, mais aussi pour connaître le nouveau tracé des déviations de ces deux communes, ainsi que de Montsûrs-Nord. 
" style="font-family:trebuchet ms,helvetica,sans-serif;font-size:12px">Quinze ans d'étude pour le projet
Pour informer la soixantaine de personnes, plusieurs personnalités étaient présents : Philippe Henry, conseiller général et président de la commission développement des territoires, Michel Perrier, conseiller régional, et Carole Guéran, de la direction régionale Bretagne-Pays de la Loire de Réseau ferré de France (RFF), secondé par Pascale Robert, chef de projet de la société Ingerop de Rennes.
« Il est nécessaire d'arriver à une solution, car de réunions en réunions, l'absence d'unanimité l'a toujours emporté, et cela depuis 2001, début des premiers protocoles », a expliqué Philippe Henry. De son côté, Carole Guéran a insisté sur le fait que la politique générale de RFF était la sécurisation complète des usagers de la route et des voyageurs.
Pascale Robert, représentant la société Ingerop, a ensuite précisé les paramètres qui ont permis d'établir un diagnostic : contextes sociaux économiques et environnementaux, agriculture, etc. L'ensemble de ces critères a permis de présenter trois propositions de déviations. Les coûts varient de 18,8 millions d'euros à 16,75 millions.
En ce qui concerne les suppressions des passages à niveau, les frais se situent entre 25 et 28 millions d'euros, et seraient pris en charge par RFF à hauteur de 50 %, la Région 33 %, le conseil général 12 % et la communauté de communes des Coëvrons (3C) 5 %.
Plusieurs habitants ont fait part de leurs inquiétudes liées au démantèlement du passage à niveau du centre bourg. Ils estiment que pour accéder à la ville en voiture, ils seront contraints d'effectuer un détour important. « Un dossier de concertation et un registre sont à votre disposition dans toutes les mairies concernées, vous pouvez le consulter depuis le 3 juin, et ce, pendant un mois », a conclu Philippe Henry.